De Charleville-Mézières à Bruxelles

Nous ne masquons pas notre méfiance face au buzz que Flora Fischbach a soulevé dans la presse française ces derniers mois. Ce n’est pas dans nos habitudes de nous arrêter à ce genre de détail. Et nous avons écouté à plusieurs reprises À ta merci, premier album de l’ardennaise. La voix de l’artiste réveille en nous Catherine Ringer ou Rose Laurens sur certaines plages. Et l’album est estampillé 80’s à l’image de son homologue masculin Lescop. Sur la distance, des titres se révèlent comme par exemple « À ta merci ».

Manou Milon, chef d’orchestre de Bruxelles Ma Belle, a choisi la Chapelle Sainte-Julienne pour capter le chant de Flora. Les teintes ocres, chaleureuses et la profondeur de champs que propose le lieu exaltent l’interprétation.

Notons la présence de Fishbach aux Aralunaires à Arlon (du 03 au 07 mai) ainsi qu’aux NUITS 2017 le dimanche 14 mai dans la capitale belge.