Agnes Obel – Citizen Of Glass

Agnes Obel en 2016 - crédit photo : Alex Brüel

Agnes Obel en 2016 – crédit photo : Alex Brüel

Ce 21 octobre Agnes Obel nous a dévoilé son 3ème album Citizen Of Glass. Le titre tire son origine du concept « gläserner bürger » en allemand qui signifie citoyen de verre. Dans ce concept album, l’artiste nous livre ce que c’est d’être fait de verre. Cette notion de transparence reflète cette époque où l’on expose beaucoup de nous via les différents écrans de « verre » qui nous entourent. Agnes Obel a voulu transmettre les nombreuses caractéristiques de ce matériau, dont la transparence qui est le véritable fil rouge de l’album, dans ses textes et sa musique. Le concept est illustré avec brio dans le chant et les différents arrangements instrumentaux.

Citizen Of Glass est très abouti de par l’émotion qu’il dégage mais surtout par sa technique. Obel se plaît à mêler gracieusement le nouveau et l’ancien. Les arrangements permettent à l’artiste d’être en duo avec elle-même en baissant ou en montant la tonalité de sa voix comme dans le titre « Familiar ». Les instruments utilisés comme l’épinette, le célesta, les clarinettes, le Trautonium, ancêtre du synthétiseur, œuvrent pour l’harmonie de l’album en produisant des sons qui imitent le bruit du verre avec quasi exactitude. C’est surement ce dernier détail qui fait toute la différence et vient apporter la cerise sur le gâteau. Qu’on se le dise, rien n’est laissé au hasard et Agnes Obel se livre tout en subtilité à son public.

Agnes Obel - crédit photo : Alex Brüel

Agnes Obel – crédit photo : Alex Brüel

Ce savant mélange donne l’impression que le temps se fige lors de l’écoute de Citizen Of Glass. C’est un plaisir qui se mérite et exige une certaine tranquillité pour pouvoir le savourer dans toute sa splendeur et sa particularité. Encore une fois, fidèle à elle-même, l’artiste nous emmène dans son univers féerique et c’est avec délectation que l’on se laisse tantôt bercer par quelques sonorités médiévales, tantôt par la délicatesse des sons ou encore par les textes qui dépeignent la médiatisation de nos vies et ses conséquences.

Pour découvrir cette petite perle musicale, il suffit de se procurer son album ou d’assister aux différentes dates de concerts prévues ces prochains mois. Agnes Obel se produira d’ailleurs sur scène ce 2 novembre (sold out) à l’Ancienne Belgique. La danoise sera la veille au Grand-Duché de Luxembourg (den Atelier).