THE MAGNETIC NORTH « Prospect Of Skelmersdale » (Full Time Hobby)

The Magnetic North - crédit photo : McCoy and Wynne

The Magnetic North – crédit photo : McCoy and Wynne

Feuilleter un vieil album rempli de photographies jaunies en compagnie d’une grand-mère/vieille tante/cousine octogénaire est souvent un moment pénible. Mais obligatoire si l’on veut obtenir sa petite dringuelle à la fin de la visite familiale. On écoute pendant un temps qui nous semble incroyablement long les récits de souvenirs vétustes d’une époque ancienne passée dans des lieux inconnus donnant davantage l’impression de sortir d’une scène de Délivrance que du Paradis Terrestre. Tout le monde n’a pas ce don particulier de capter l’auditeur en contant ses mémoires. Ce don, les trois membres anglais qui composent The Magnetic North le possèdent assurément. Le pari était pourtant risqué : raconter en un concept album Skelmersdale, la ville d’enfance de Simon Tong (qui a officié dans The Verve et The Good The Bad And The Queen) en 12 morceaux et 41 minutes. Gagné : sur fond de pop de chambre baroque et orchestrale et des harmonies vocales féminines/masculines! Le groupe nous propose une visite guidée toujours passionnante à grands coups de morceaux mémorables (les magnifiques Signs, Exit ou Sandy Lane) avec ce sentiment de nostalgie d’une époque révolue. Mais sans jamais tomber dans le suranné ou le pathos du genre « c’était mieux avant ». Comme si cette musique était en prise directe avec les fantômes du passé. Ces derniers, plutôt que de nous emmener dans les habituels pièges à touristes, préfèrent nous dévoiler leurs petits coins secrets connus d’eux seuls, faisant remonter des souvenirs tantôt douloureux, tantôt émus. Des visites familiales de cette trempe, on est prêt à en faire plusieurs fois par jours, sans même réclamer d’étrennes à la fin, tant on repart des étoiles dans les yeux.