janvier 13

Étiquettes

Une voix & une grande artiste!

Prolongeons notre récapitulatif de 2015 avec une autre artiste féminine qui a marqué l’année écoulée : Corrina Repp. Elle n’aura pas chômé pour assurer la promo de son quatrième album The Pattern of Electricity. Elle a accompli une longue tournée passant par l’Europe.

Corrina Repp durant sa tournée européenne (Portugal) - crédit photo : Mafalda Aleixo & Francisco Ferreira

Corrina Repp durant sa tournée européenne au Portugal – crédit photo : Mafalda Aleixo & Francisco Ferreira

Après 2006 (The Asbent and the Distant), Corrina met entre parenthèse sa carrière solo pour se consacrer avec son compagnon Joe Haege à un projet de groupe : Tu Fawning. La fin du band et sa séparation derrière elle, Corrina Repp se remet à écrire et composer de la musique. Fin 2014, elle passe à l’enregistrement s’entourant de Peter Broderick à cette occasion.

Corrina Repp - crédit photo : Renaud Monfourny

Corrina Repp – crédit photo : Renaud Monfourny

The Pattern of Electricity est un album délicat. Corrina y évoque des thèmes sombres mais entrevoit l’espoir… Celui de vivre simplement, de profiter un maximum des gens rencontrés et des moments de vie. Sa musique introspective s’est teintée légèrement de pop comme par exemple sur The Beast lives in the same place. Ça et là, des beats accompagnent l’indie folk de l’américaine. Le tout est interprété avec sincérité où sa voix chaleureuse & profonde règne en maître (Woods). L’artiste a gagné en maturité!

Voici l’interview de Corrina que l’on a réalisé lors de son passage en Belgique et en France.

Quel est ton état d’esprit en débutant cette longue tournée européenne? As-tu une attente particulière vis-à-vis de ton excellent nouvel album à dévoiler en live?

J’adore rencontrer de nouvelles têtes. J’aime les aventures et les voyages. J’aime aussi faire de la musique tous les soirs. La tournée me permet de combiner tout cela. Et en plus, les deux mecs qui jouent de la musique avec moi sont géniaux. C’est la première fois que nous faisons une tournée ensemble et c’est l’éclate. Les tournées sont parfois difficiles. C’est pourquoi il est important d’être avec des personnes qui ne se prennent pas trop la tête et qui prennent ce qui vient. C’est la meilleure façon de profiter au maximum de ces expériences. Je m’estime très chanceuse.

Est-ce si évident pour toi de chanter des chansons sensibles et personnelles sur scène? Tu reviens chaque soir sur des étapes de ta vie qui se sont déroulées ces cinq dernières années.

Chaque soir me procure un sentiment différent. Chaque public est différent, ce qui donne naissance à de nouvelles émotions à chaque fois. En ce moment, je pense souvent à l’année dernière : il y un an, je jouais ma musique dans une cabane en bois. Seule et j’essayais de terminer d’écrire mes chansons pour le disque. J’étais dans une période émotionnellement difficile, et la réalisation de ce disque m’a vraiment aidé à me sentir mieux. Je suis tellement plus heureuse maintenant. Donc c’est assez intéressant d’écrire un disque sur la foi et sur le fait d’avoir la force de trouver une issue pour sortir de l’impasse de la tristesse et des maux de cœur. Ça fait tellement de bien de se trouver de l’autre côté et d’avoir une vie aussi joyeuse. Les chansons comportent la notion de survie en grande quantité, et donc ça fait du bien de les jouer chaque soir.

Que fais-tu durant les temps « morts » de la tournée? Visite, lecture, écoute de musique? Composes-tu durant les trajets entre les dates de concert? 

Les tournées nous servent parfois à trouver du réconfort : de la bonne nourriture, du vin, des gens. Et on l’espère, des bonnes nuits de sommeil. Souvent, on n’a pas le temps de faire beaucoup plus. Je n’écris pratiquement jamais pendant une tournée. En général, je n’ai ni le temps, ni l’endroit pour le faire. Quand je partais en tournée avec mon ancien groupe, Tu Fawning, les jours de repos étaient assez rares. Donc tout ce qu’on voyait, on le voyait à travers la fenêtre d’un van. Je me souviens avoir vu le Colisée à Rome à travers la fenêtre du van, quand on est passé tout près. Un grand bus avec Heidi Klum bloquait pratiquement tout. C’est à peu près comme ça que ça se passe la plupart du temps. Haha.. J’ai eu davantage de jours de repos pendant cette tournée-ci, donc on a eu plus de temps libre. On est allé à la Leica Factory de Wetzlar et on a visité Berlin. On a aussi mangé avec des amis. Nous aimons tous l’aventure, donc nous sommes hyper emballés dès qu’on a une chance de voir ou faire quelque chose lié au pays ou à la ville où nous sommes.

Les retours de la presse spécialisée et des blogs musicaux sur « Pattern of Electricity » sont bons? Es-tu satisfaite de cela?

En général, je ne lis pas beaucoup la presse. Je préfère entretenir le mystère. Ils sont bons, ce n’est qu’une question de goûts.

Même si tu as ton propre univers musical, j’ai noté des références musicales comme Marianne Faithfull (période Broken English) par exemple. Es-tu d’accord?  Quels sont tes artistes de référence?

Dernièrement, il s’agit de Marianne Faithful, Kate Bush ou This Mortal Coil. Je suis contente parce que ce sont des artistes que j’admire. J’écoute toute sorte de musique et je tire mon inspiration de la musique de gospel d’autrefois, du folk, du jazz. Je pense qu’il est important d’écouter tout genre de musique. Il y a tellement de bons morceaux dans la nature. Je découvre encore aujourd’hui de vieux morceaux que je n’avais jamais entendu auparavant. Je pense que cela arrivera jusqu’au dernier jour de ma vie. Il n’y a rien de mieux que de découvrir un chouette artiste ou disque jusqu’alors inconnu. C’est tellement satisfaisant.

Nous avons repéré la présence de Peter Broderick. Nous connaissons également Heather Woods Broderick (sa soeur), Sharon Van Etten, etc. Es-tu proche de ces artistes?

Je connais Peter depuis 10 ans. Il est incroyable. Quel rêve de pouvoir faire ce disque avec lui. C’était parfait. Heather et moi avons eu l’occasion d’apprendre à nous connaître un peu mieux depuis un an ou deux. Elle est charmante. Je n’ai jamais rencontré Sharon. Même si elle a été adorable et a récemment déclaré, dans un tweet, à quel point elle adorait mon nouveau disque. C’est plutôt flatteur. J’espère que nous serons un jour amenées à nous rencontrer. Ce serait génial.

Traduction : Alyne