Début majestueux pour Farao!

En ce début d’année, nous n’hésitons pas à revenir sur certains albums remarquables de 2015. Le LP intitulé Till It’s All Forgotten de Farao aka Kari Jahnsen nous a marqué. Qualifié par ses soins d’un savant mélange de semi-électro, pop, indie voire même folk, la berlinoise d’adoption a posé sa carte de visite sur l’hémisphère musical. Elle nous a gratifié de dix titres où se côtoient une musique nordique mélangée à des sons hétérogènes. Il n’est pas étonnant de sentir le souffle des terres islandaises. Cette première production fut enregistrée à Reykjavík. Certains titres comme par exemple Hunter transpirent les instantanés d’une nature puissante et sauvage comme on peut en trouver en Norvège. Nous n’avons pas été surpris de voir le nom de Farao cité dans les inventaires de fin d’année par la presse spécialisée. En marge de la sortie de l’album, Kari a pas mal tourné l’année passée. Elle a assuré la première partie de San Fermin et réalisé sa première tournée aux Etats-Unis.

Farao - source : Le Bruit des Graviers

Farao – source : Le Bruit des Graviers

En marge de ce papier, nous profitons de l’occasion pour mettre en avant un excellent site web, créateur de jolies sessions musicales : le bruit des graviers. Ce fabricant de vidéos (Sébastien Brodart) a eu l’occasion au mois de septembre de capter deux titres de la norvégienne : Bodies & Anchor. Le résultat acoustique est bluffant avec une belle mise en perspective de la voix de Farao. On vous laisse apprécier  le résultat!