juillet 21

Mots-clefs

GENGAHR « A Dream Outside » (Transgressive)

On a un peu perdu l’habitude, voire l’espoir, depuis quelques temps, de voir débarquer un groupe de pure pop à guitares. Il faudra bien l’admettre, depuis l’avènement du neo-post-punk dansant de Franz Ferdinand, des structures rachitiques et dépressives de The XX ou de la musique de chambre sans matelas confortable de Grizzly Bear, avec tout le respect dû aux formations sus-citées, les mélodies à siffloter sous la douche sont remises aux calendes. Il y a bien eu Tame Impala ou MGMT pour nous accompagner sur la plage histoire de fournir la crème solaire, mais ils se sont vite éclipsés, tous effrayés qu’ils étaient par la populace agglutinée sur le sable, préférant des rivages plus expérimentaux. Par chance, l’été n’est pas terminé, et Gengahr surgit. Ce qui fait la force de ce quatuor londonien est paradoxalement sa légèreté. Sans aucune prétention, comme les meilleurs petits maîtres artisans de la pop, le groupe nous offre onze titres coulant de source, sans tentative de créer un chef-d’œuvre, mais plutôt de rafraîchir l’auditeur pendant les fortes canicules. Avec un subtil dosage de mélodies évidentes légèrement psyché, de grosses guitares carillonnantes estampillées indie 90’s, de rythmes 2.0 bien dans l’époque et d’une voix fragile façon Bon Iver, l’album demeure agréable. Aucune crainte de coups de soleil ici, la douce mélancolie qui nimbe ce premier opus le sauve du syndrome hit indigeste de l’été. Comme si une fine couche de nuage traversait le ciel estival, nous protégeant de l’insolation. Il est bien sûr fort tôt pour les proclamer sauveurs de la pop moderne (l’album s’essoufflant un peu à mi-parcours), mais les nombreuses promesses présentées ici redonnent espoir de voir ressurgir à l’horizon un ferry aux couleurs chatoyantes, bondé de guitares et de mélodies. Histoire de retrouver le sourire après une longue période de grisaille.

Gengahr

Le quatuor anglais – source : facebook

Gengahr sera le 20 août sur la scène Marquee au festival du Pukkelpop 2015. Il y aura une séance de rattrapage le 24 octobre à la Rotonde du Botanique.