Synthpop philippine avec Eyedress – Hearing Colors

Eyedress

Eyedress est le projet d’Idris Vicuna, son CV nous apprend qu’il a fait partie du groupe Bee Eyes (lien Soundcloud). Lassé des contraintes organisationnelles d’un groupe, il  a alors rapidement préféré la liberté permise dans une aventure solo. Son nom est donc pratiquement inconnu jusque-là, on retient surtout qu’il est originaire des Philippines et n’a que 23 ans. La musique d’Eyedress s’inspire beaucoup de la new-wave et dreampop avec synthé, rythmes lents et voix lascives. Son amie Skint Eastwood chante sur la moitié de la mixtape d’Eyedress intitulée Hearing Colors et disponible depuis le 10 avril gratuitement. Idris Vicuna complète le reste du temps la partie vocale.

La mélancolie est le sentiment principal qui se dégage à l’écoute de ses titres sombres dont la méfiance et la perte sont les principaux thèmes mis en avant comme le souligne son premier label Number Line Records, situé dans la capitale philippine de Manille. C’est dans cette même ville dont Eyedress est originaire que la mixtape a été produite, et plus exactement dans sa chambre « sur un PC de merde » grâce au logiciel Fruity Loops. On est donc évidemment sur un projet très personnel, où Idris Vicuna s’est occupé d’à peu près tout. Plus étonnant, la Super Nintendo fait aussi partie des inspirations de l’artiste. Pour certitude, sa musique planante prend effectivement modèle sur les années 80 et début des années 90.

C’est à l’âge de 15 ans, suite à un déménagement de Phoenix à Manille puis de nombreuses « emmerdes » marquantes (une nuit en prison avec des drogués, un raid de la police à une soirée, etc) que le créateur d’Eyedress décide d’évacuer son mal-être par la musique. Cette ambiance se retrouve dans chaque morceau. Il y aborde notamment une déception sentimentale vécue à l’adolescence. Néanmoins, si ce n’est pas encore sur cette première mixtape qu’on pourra en ressentir intégralement l’évolution, Idris Vicuna qui se considérait jusqu’en 2013 comme un « enfant gâté » a su rendre sa douleur plus mature (il s’est marié l’an dernier) et peut désormais écrire et produire des chansons « joyeuses ».

En attendant de nouveaux morceaux pour nous le prouver, certains des clips de la mixtape mettent merveilleusement bien en avant la noirceur des chansons, comme avec le clip du macabre Nature Trips tandis que Teen Spirits nous rappelle l’ambiance du film Spring Breakers. Et quand il fait tomber les masques, lui-même ou les acteurs savent aussi rendre hommage aux Philippines en posant : Lunettes de soleil, voiture ancienne sont de la partie sous le paysage lumineux de son pays natal. Si vous cherchez des références à Eyedresson citera sans se tromper la BO de Drive (donc Kavinsky), Phantogram ou Glass Candy et Chromatics (flagrant sur Nature Trips ou même Teen Spirits). Mais si ce n’est le dernier groupe cité, les autres ne proposent pas quelque chose d’aussi touchant que ce que réussit à faire Eyedress à son premier coup d’essai.

 

Ce qui est intéressant, d’autant plus car je serai présent au Pukkelpop pour vous en faire un retour, c’est qu’Eyedress est décrit comme capable de facilement changer sa façon de jouer en live, en pouvant offrir une performance aussi douce et belle qu’agressive. Le rendez-vous est pris pour le 15 Août. Sa tournée précédant les festivals à elle malheureusement été annulée.

Téléchargez la mixtape gratuite Hearing Colors (12 titres, 320 kbp/s).

Ecoutez l’EP Supernatural (4 titres) sur Soundcloud.