Mars 2014, les albums manqués sur CdS

SoReSoho Grant et Renaud Versteegen forme Coffee Or Not. Duo à la ville comme à la scène, ils en sont aujourd’hui à leur troisième album. Intitulé SoRe – contraction de Soho et de Renaud – les bruxellois font dans la débrouille en autoproduisant leur musique. L’héritier de Ghost  procurent un tas d’émotions, des histoires joliment mises bout à bout. SoRe gagne en maturité par rapport à son prédécesseur Not Alone In Our Mind. Fréderic Renaux -basse- et Frank Baya -batterie- s’ajoutent au duo lors des prestations live ce qui donne une dimension positive supplémentaire. Un album tendre à découvrir!

http://coffeeornot.bandcamp.com

BRSEn voila deux autres qui ont également fait dans l’autoproduction. Les anglais de Brighton ont délaissé leur label V2 pour nous offrir un album éponyme au son abrupt, reflet de leurs prestations lives. Steven Ansell et Laura Mary Carter de Blood Red Shoes marquent un tournant décisif dans leur carrière avec ce quatrième album produit à Berlin. Blood Red Shoes (l’album) ne déroge pas à la règle d’une production tous les deux ans ! Après s’être fait connaitre avec Getting Boring By The Sea, la B.O. de Scott Pilgrim, le duo flirte (depuis maintenant dix années) avec les limites d’un rock garage, un régal pour nos oreilles!

https://soundcloud.com/bloodredshoes

blaudzunParfois un simple visuel suffit à vous convaincre d’écouter un album. C’est clairement ce qui s’est passé lors de la découverte de Promises Of No Man’s Land. Cette étonnante pochette est une photo datant de 1978, prise par Jan Saudek. Représentant une icône androgyne, Blaudzun confie qu’il ignore tout de la jeune fille, excepté qu’elle était accro à l’héroïne Il y a très peu d’informations qui filtrent au sujet de Blaudzun aka Johannes Sigmont. Mais peut être bien que les Pays-Bas ont bel et bien trouvé leur Arcade Fire, comme le chuchotte la blogosphère. Chronique du Son se contentera de dire que ce nouvel album, faisant suite à Heavy Flowers, est soigneusement ciselé avec (beaucoup) d’amour.

https://soundcloud.com/blaudzun

MOElle nous bluffe chaque fois davantage. Karen Marie Ørsted – est une chanteuse  buzzant depuis un moment. Découverte lors de son passage à divers festivals (été 2013), elle est depuis sollicitée de toute part. Après avoir publié son EP Bikini Daze (voir chr) en novembre dernier, elle nous revient ce mois-ci  avec un premier album No Mythologies To Follow, album contenant pas moins de VINGT titres! A seulement vingt-quatre ans, la danoise nous fournit un son fidèle à son style. Après sa reprise surprenante de Say You’ll Be There des Spices Girls, on en attendait pas moins de cet plaque electro-pop aux arrangements dont seule la scandinave a le secret.

http://www.youtube.com/watch?v=GUzJdN4D9M8

wodlp3.11298covertextIl n’y aura pas de bouleversement sur ce troisième album pour The War On Drugs. Point de révolution musicale dans le sens où Lost In The Dream est le parfait résumé d’une idée classique et américaine du rock. Basé à Philadelphie, Adam Granduciel a du se remettre d’une trop longue tournée pour le précédent album Slave Ambient. Lessivé, le songwriter fait face dès son retour à un sentiment d’isolement. Il surmontera cela en se réfugiant dans ses classiques, la base de ses compositions. La qualité de production est d’ailleurs l’œuvre du leader de The War On Drugs. Il ne cesse de capturer l’essence d’un morceau, d’affiner le son. On a pointé pour vous quelques morceaux qui méritent l’écoute : Under The Pressure, An Ocean In Between The Waves, Suffering, Lost In Dream ou Red Eyes. Face au flot krautrock, lo-fi ou électro émergente, cet album au style americana mérite qu’on s’y attarde. Addictif!

https://soundcloud.com/secretlycanadian/the-war-on-drugs-red-eyes

Atlas_12GatefoldOn les imagine déjà bien en ouverture d’un festival d’été face à une prairie verdoyante qui se remplit au fur et à mesure.. C’est avec un son gorgé de soleil que Real Estate nous livre leur troisième plaque intitulée Atlas. Le band issu du New Jersey propose en dix chansons (comme par exemple Head To Hear, Crime, Horizon ou Talking Backwards) un mélange de romantisme, de mélancolie ou de nostalgie sur fond sonore luminescent. Cette pop printanière débarque au bon moment pour nos oreilles. Elle nous rappelle par moment The Go-Betweens voire plus avec Allah-Las qui avait livré un album similaire en 2012. On coche la présence de Matt Mondanile, guitariste de Ducktails au sein du groupe.

https://soundcloud.com/real-estate-the-band/talking-backwards-1