février 22

Mots-clefs

Apaches, écorcheur rock

On écoute : Apaches

Nouveau venu sur la scène rock belge, Apaches a tenu le haut du pavé pour la troisième édition du ProPulse Festival (notre mini Eurosonic Nooderslag à nous) ce mois-ci. Nous n’y étions pas malheureusement. Mais David Delander & Julien Dufrane ont visiblement assuré un set live énergique. Avec un premier EP sous le bras, le duo bruxellois ne manquera pas de se signaler auprès des programmateurs de salle et de festival.

Crédit photo de Christopher de Béthunes

Crédit photo de Christopher de Béthunes

Apaches nait sur une solide relation entre les deux musiciens. Après avoir partagé plusieurs expériences humaines et artistiques, ils effectuent un revirement musical avec ce projet. Cela coïncidait à une envie commune. L’expérimentation musicale en binôme est concluante et ils décident de prolonger. Leur premier EP est réalisé sur cette base. David (batterie/chant/textes) & Julien (guitare/backing vocal) travaillent en studio avec Pierre Valfrey (enregistrement & mixage), ami de longue date. On y découvre trois titres : Hard Time, Black Out & Release My Heart. Du précédent projet musical (Reno), on retrouve le son brut et direct mais coloré de blues via les riffs de guitare. L’intensité musicale n’est pas sans rappeler pour certains à The Black Keys. Mais de notre côté, on indiquerait une connexion avec Jack White pour le jeu de guitare et le lien vocal avec Frank Black ou Dexter Holland (chanteur pour The Offspring). A chacun son appréciation!

Apaches : premier EP sur SoundCloud ou Bandcamp

Pour terminer ce papier, nous vous indiquons que le nom du groupe n’a aucun lien avec de lointaines tribus indiennes d’Amérique du Nord. Cela fait référence à un gang parisien du début du XXe siècle. Ces voyous notoires sont nommés Apaches par les journalistes de l’époque.

Crédit photo - Christopher de Béthunes

Crédit photo – Christopher de Béthunes

ApachesFacebookTwitter