Horizons post Noir Désir, le retour de Cantat.

566537-cantat

Est-il vraiment nécessaire d’assimiler l’homme à l’artiste ? À Chronique du Son, on a décidé de se focaliser sur l’album et non sur le personnage.

Après dix années de silence (ou presque, notons tout de même qu’il a accompagné Shaka Ponk, Amadou et Mariam et Brigitte Fontaine), Bertrand Cantat revient sur les devants de la scène avec un nouveau groupe. Détroit est formé autour d’un duo avec Pascal Humbert.

Fin septembre, Droit dans le soleil, co écrite avec le metteur en scène Wajdi Mouawad, a été divulguée afin d’annoncer ce nouvel album.
Malgré l’ambiance médiatique autour de Cantat, Horizons aura bénéficié d’une sortie discrète. En effet, Barclay a avancé la sortie de l’album afin de ne plus la faire correspondre avec  la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Les Inrockuptibles seront les seuls à bénéficier d’un interview et Droit dans le soleil est le seul titre qui tirera profit d’un clip officiel.

Composé de douze morceaux dont deux en anglais, une reprise et deux interludes instrumentaux, Horizons est un album sombre, fragile. Poésie désespérée d’un homme isolé, Bertrand Cantat revient sur les conditions de son incarcération au travers de ballades mélancoliques.
Droit dans le soleil, Ange de désolation et Horizons sont trois chansons personnelles qui reflètent les pensées affligeantes d’une personne déchirée.

Le track d’ouverture Ma Muse fait écho aux jeux de mots que l’on retrouvait douze années auparavant. Il faudra toutefois attendre la neuvième piste, Le creux de ta main, pour retrouver l’époque Noir Désir. Sa majesté poursuit le rappel des doux souvenirs des années rock régentée par Cantat. Terre brulante se démarque de l’album. Il est intéressant d’écouter les nouvelles perspectives musicales de l’ex leader.
La reprise de Léo Ferré, Avec Le Temps, semble bâclée. Quant à Glimmer In Yours Eyes, les allures country et son accent anglais peinent à convaincre.

Horizons est en quelque sorte la post évolution de Noir Désir. Un album plutôt réussi mais indécent par moment, il ne laissera personne indifférent.