Découverte : Klink Clock

kc

Duo français formé en 2009, Klink Clock est composé de Jennie Burke et Aurélien Turbant.
Ces derniers nous proposent un retour aux bases fondamentales : une guitare et une semi-batterie (3 pièces) pour un rock épuré, séduisant et intriguant.

Comparé à White Stripes,  The Kills ou Blood Red Shoes, J&A se sont fait remarquer par Hushpuppies et Stuck In The Sound, mais également par Indochine, dont ils assurent la première partie sur de nombreuses dates de la tournée Black City Tour.

Popularité en hausse, tournée des festivals, enchaînant concert sur concert (et ce depuis 2010), Klink Clock ne chôme pas et ça se voit. Leur LP We Don’t Have The Time To Do Love All The Time commence à prendre de la hauteur.

Mayhem est sans aucun doute la track la plus aboutie de l’album, dont le clip, réalisé par Nicolas Demare et Axelle Hervé, devrait accroître la visibilité du groupe.
Énorme coup de cœur pour Princess mêlant à la perfection douceur et fascination. I dream I fuck, sera un titre envoûtant.
Wake up et Coin Machine ne vous laisseront pas en reste bien que Siamois, sera, pour moi, la révélation We Don’t Have The Time To Do Love All The Time.   Rythm  conclu ce deuxième opus.

Avec au total neuf titres bien ficelés et quelques reprises, Klink Clock a de quoi conquérir le cœur des amoureux de la musique. On salue particulièrement l’énergie et le charme des prestations lives mais également le concept d’une batterie réduite à son strict minimum.

Leur reconnaissance envers leur public sera payante. Offrir un show live qui correspond au produit présenté dans le CD n’est plus chose courante.

Il  est évident que le rock-garage Yvelinois a encore de beaux jours devant lui prouvant par la même occasion que le grunge et les années 90 c’est loin d’être has-been.
En Belgique, on a adoré ! Alors, vous revenez quand ?