CHVRCHES – The Bones Of What You Believe.

Électro-pop. Glasglow. 2011.

Sans doute les trois maîtres mots d’une histoire qui fera encore parler d’elle.
Depuis leur EP Recover, CHVRCHES s’est construit et a su surprendre, ce qui n’est pas étonnant. Un nom accrocheur, des synthés, une voix, beaucoup de charme et vous voilà en possession de la formule magique. À voir si la formule restera immuable ou non.

Prononcé « Churches », le groupe écossais ne versifie en rien avec le gospel et il nous le prouve une nouvelle fois avec la sortie de leur album titré The Bones Of What You Believe.

Signé sous le label Virgin, CHVRCHES est bien souvent comparé à Depeche Mode (ce qui est justifié puisqu’ils ont joués en première partie du groupe), à M83 ou bien à The Knife

Un univers tantôt froid, tantôt sombre, le tout interprété par la douce voix de Lauren Mayberry.

The Bones Of What You Believe restera une agréable écoute, mais pas une aussi jolie découverte que Recover.

Douze titres similaires où le son d’un synthétiseur finira par vous irriter.
Les premiers titres de l’album n’ont pas dû être sélectionnés au hasard. On retrouve The Mother We Shave (déjà présent sur Recover), We sink et Gun, soit les trois titres phares ayant propulsé le groupe. Le reste de l’album parait fade comparé aux dix premières minutes correspondant aux trois titres cités ci-dessus.

Lies se détachera toutefois du reste de The Bone Of What You Believe ainsi que Night Sky ou ScienceVision, unique titre montrant que CHVRCHES est également capable de sortir des sentiers battus ! Subjectivement, j’aimerais découvrir davantage de titres comme celui-ci.

Etant mixé par Rich Costey (NIN, Muse, Sigur Ros, Franz Ferdinand &co.) il y avait de quoi s’attendre à ce que Bones Of What You Believe soit classé parmi les plus belles sorties de cette fin d’année, ce qui ne sera pas une évidence pour tous. Notons tout de même que pour ce premier album les écossais se sont bien défendus et ce n’est que leur début !