Les Aralunaires, un festival où la ville est une scène!

C’est à Arlon, dans le sud de la Belgique que débutera ce week-end le festival des Aralunaires. Les organisateurs en sont à leur cinquième édition. Ils reprennent ce qui a fait le succès de leur programmation lors des années précédentes.. A savoir : l’éclectisme musical.

Les septante concerts nous permettront de traverser tous les courants musicaux. La pop, le rock, la chanson française actuelle, le jazz, le blues et bien d’autres styles y sont déclinés dans les différents lieux que compte le festival. Car tous les spectacles ne sont pas organisés dans une salle de concert habituelle. Ainsi une église, une synagogue, l’ancien palais de justice, un garage automobile ou une tour romaine serviront de toile de fond aux lives des artistes. Mais d’autres lieux apparaissent également au fil des neufs jours de festival. Le samedi 4 et le dimanche 5 mai, des concerts gratuits  sont donnés sous forme d’itinéraire dans la ville : chez des commerçants (disquaire, opticien, restaurant, etc.) et des particuliers. On y rencontrera aussi bien les groupes que les autochtones! Pour clore cette présentation, notons que ce sera l’occasion pour L’Entrepôt d’Arlon de renouer avec le festival après des travaux de rénovation.Image

Chronique du Son a mis en avant quelques groupes à suivre durant la tenue du festival :

  • Rich Aucoin, cet artiste canadien trimbale une excellente réputation sur scène. Son disque We Are All Dying To Live est le fruit de trois années de recherches sonores, un véritable patchwork musical ;
  • Troy Von Balthazar, l’ancien leader américain de la formation Chokebore poursuit une carrière solo où le folk se chante avec sa douce voix ;
  • Lescop, la sensation outre-quiévrain en 2012 sera sur scène pour défendre son premier album Lescop. Ses chansons pop à la frontière de la new-wave sont construites sur des mélodies entêtantes, des textes simples et efficaces ;
  • PAON, l’oiseau est prêt à chanter. Convergence des forces vives des Tellers et de Lucy Lucy, le groupe belge vient de sortir une galette pour le Record Store Day. Le tout est à écouter maintenant en live ;
  • Sous la bannière ‘Jaune Orange’ (label liégeois), Pale Grey et Piano Club sont très actifs actuellement sur la scène belge. Le premier mélange indie, electro et hip-hop. Le second attache de l’importance à la mélodie à travers leur second album Colore ;
  • The Bony King of Nowhere, le gantois Bram Vanparys revient après deux passages à Arlon. Pour sa dernière venue, il accompagnait la projection du film Les Géants réalisé par Bouli Lanners dans l’ancien palais de justice. Sa dernière production folk est influencée par la beauté des paysages ardennais. Tout un programme!

Toutes les informations sur les Aralunaires 2013 se trouvent : ici