Live Report de The Datsuns @ Stereolux, Nantes

Après un concert parisien et de multiples concerts sur la côte ouest française, c’était hier au tour de Nantes d’accueillir The Datsuns. Je ne le nierai pas plus longtemps, je ne connaissais pas du tout ce groupe jusqu’à hier. J’ai profité de ce concert gratuit (pour les porteurs de la carte) afin de les découvrir alors qu’ils ont pourtant cinq albums derrière eux.

Mais tout d’abord, c’est le groupe nantais de punk-rock El Royce qui ouvrait la soirée. Si ce groupe n’invente rien – on a parfois du mal à différencier une chanson d’une autre – difficile malgré tout de se détourner de la scène tant les 4 membres de groupes savent nous captiver en ne restant jamais statique sur scène, loin de là. Donc on passe sans mal cette première partie déjà bien agréable.

Place à The Datsuns dont je n’avais lu que quelques références. A savoir que cela tournait autour du hard-rock voire heavy-metal.. Pas de quoi me rassurer puisque c’est loin d’être ce que je préfère mais ces néo-zélandais vont très vite dissiper mes doutes. En effet, on reste (à mon avis) plus proche du garage rock que des genres sus-cités. Le son claque comme il faut sans nous rendre sourd. J’apprécie surtout les nombreux passages « hypnotiques » d’une perfection monumentale me renvoyant à certains morceaux des Disappears avec ces guitares stridentes faisant monter la tension pendant de longues minutes avec ce côté répétitif. Au sens positif du terme donc.

Néanmoins, dans cette petite salle de « province », l’ambiance n’aura pas pu autant décoller que sur Paris ou en festival. C’est en tout cas ce que j’imagine. Notons quelques pogos de 5/6 personnes ainsi qu’un morceau où les Datsuns demanderont à toute la salle de s’agenouiller sur le sol afin de se relever tout en sautant (dans un de ces longs passages hypnotiques dont je fais allusion ci-dessus).

Avant de vous laisser avec la setlist et quelques photos, je conclus donc en vous disant que j’ai fortement apprécié ce groupe qui désormais risque de tourner sur mon baladeur. Donc si vous ne connaissez pas, je ne peux que vous recommander d’y jeter un œil. Ça en vaut largement la peine.

La setlist ajoutée par mes soins est ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.