Damon Albarn – Dr Dee

Contrairement à sa pochette, la présence de Damon Albarn sur cet Opéra y est discrète.

Si Damon Albarn est reconnu pour être un « touche-à-tout », c’est néanmoins la première fois qu’il n’utilise pas un pseudonyme ou garde un relative anonymat pour un projet annexe à « Blur », « Gorillaz », « The Good, The Bad & The Queen » & plus récemment « Rocket Juice & The Moon ».

L’intérêt de vous dire ça ? Tout simplement pour dire que cela permettait d’avoir un certain recul sur ces productions tel que « Vorace » (BO du film éponyme) ou « Monkey, Journey to the West », opéra-pop se rapprochant jusque-là le plus probablement de cet album.

Car « Dr Dee » est un album d’opéra-classique-folk, autrement dit qui n’a pas grand chose à voir avec « Damon Albarn » tel qu’on le connait. On pourrait donc se demander pourquoi cet album en porte son nom (au delà d’une probable meilleure visibilité auprès du public) car il ne s’agit pas véritablement d’un premier album solo, cet album étant tout autant impersonnel que « Monkey, Journey to the West ».

Pour rentrer dans le vif du sujet, « Dr Dee » s’appuie donc sur une chorale anglaise et l’inévitable voix de Damon Albarn pour raconter l’histoire de John Dee, grand scientifique de l’Empire Britannique du 16ème siècle. Et c’est davantage ce public, qu’il soit anglais, passionné de l’Histoire, ou fan de musique baroque qui appréciera ce dernier projet de Damon Albarn. Puisqu’effectivement sur les 18 pistes de cet album nous retrouvons tout ce qui semble faire la musique baroque dont le « contrepoint » et la dissonance des sons qui m’est ici particulièrement désagréable. Tout ça pour au final le sentiment d’écouter un album grandiloque et « pompeux ».

Si je ne trouve guère de plaisir à écouter cette oeuvre, la plupart du temps ennuyante et parfois inécoutable, quelques pistes restent néanmoins fortement appréciables lorsque la voix de Damon Albarn y est majoritairement présente (« The Marvelous Dream », « Apple Carts »).  Il ne s’agit bien évidemment que de ma propre critique et l’appréciation de « Dr Dee » variera forcément selon (les goûts de) la personne puisque celui-ci ne semblait de toute évidence pas fait pour me convenir.